Le 03 Déc 2018

Week-end compagnie des 19 et 20 janvier 2019

Dates : les 19 et 20 janvier 2019

Pour qui  ?  Ouvert à tous les clowns des Nez fastes 

Horaires : samedi 14-18h30 / Dimanche 9h30 -17h

Contenu : « Week-end compagnie » animé par François Deschamps sur le thème de « l’émerveillement »

Voici le texte du philosophe Bertrand Vergely qui m’a donné envie de choisir ce thème pour ce week-end :

 » On peut être pauvre, si l’on sait s’émerveiller, on est riche. On peut être riche, si l’on ne sait pas s’émerveiller, on est pauvre.

« S’émerveiller, c’est être là, face au monde, comme au premier jour, comme au premier instant, pur, neuf, nu, et regarder, regarder jusqu’au moment où les apparences basculent. Alors on est foudroyé par ce simple fait. Il y a de l’être. J’existe. Je suis. » (Bergson, « La Pensée et le Mouvant »)

L’émerveillement c’est aussi cela : des trésors de courage cachés derrière des gestes simples, des trésors d’endurance pour se maintenir en vie, des trésors de dignité humaine bâtie avec ce que l’on est et comme on peut.

La beauté n’est pas seulement belle, elle est utile, c’est elle qui nous donne la force de vivre. Si nous pouvons organiser l’existence au lieu de la subir, c’est à elle que nous le devons.

Quelque chose nous lie à nous-mêmes, quelque chose lie l’univers, quelque chose lie l’existence à elle-même, la Raison. C’est la Raison qui fait vivre. La preuve, on parle de raison d’être, quand les choses ont une (une raison d’être). On vit mal quand on a perdu sa raison d’être. On perd la Raison. On devient fou.

La vie se remplit de raisons d’exister. Ces raisons donnent de la force. Elles donnent envie de vivre.

L’enfant qui arrive au monde et qui vit dans des conditions où il est aimé et mis en confiance ouvre de grands yeux face à tout ce qui se présente à lui. Il est étonné. Mieux, il est émerveillé. Tout l’intéresse, tout le passionne, tout le subjugue, tout est événement. Ce qu’il vit, c’est une suite ininterrompue de découvertes.

L’émerveillement est comme l’improvisation musicale, il naît de ce qui rebondit.

L’émerveillement de l’adulte diffère de celui de l’enfant. Tout être humain, après avoir connu l’insouciance de l’enfance, est un jour confronté à la vie du monde, avec son âpreté, ses luttes, ses souffrances, ses drames. Deux voies sont alors possibles : se refermer sur soi-même, s’aigrir, s’endurcir, tomber dans le désespoir. Ou laisser sa chance à la vie, ne pas devenir indifférent. Magnifique faculté laissant apercevoir l’émerveillement comme capacité de surmonter le malheur.

On pourrait penser le contraire, croire que l’émerveillement est un regard innocent posé sur l’existence. Il n’en est rien. Il faut avoir lutté contre soi pour parvenir à cet émerveillement-là. Il faut avoir surmonté la tristesse, la lassitude, la révolte, le désespoir, et donc les avoir rencontrés.

Il faut avoir grandi, il faut avoir renoncé à son émerveillement d’enfant afin de découvrir son émerveillement d’adulte (sinon on assiste à une régression, il s’agit d’un émerveillement niais ; on s’extasie parfois pour masquer une profonde incapacité à penser). 

S’il faut de l’émerveillement pour rentrer dans la vie, il faut un recul critique pour s’y maintenir. C’est ce qu’apporte l’adulte, une responsabilité après une fraîcheur ».

Logistique : voir lieu

Coût : 30€ plus adhésion aux Nez Fastes pour les non adhérents 2018 (15€)

 

 

 

ces actualités pourraient également vous intéresser :

Le Le 03 Déc 2018

Week-end compagnie des 19 et 20 janvier 2019

Dates : les 19 et 20 janvier 2019 Pour qui  ?  Ouvert à tous les clowns des Nez fastes  Horaires : samedi 14-18h30 / Dimanche 9h30 -17h Contenu : « Week-end compagnie »

[Lire la suite]